Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Enquête publique GPSO LGV TGV : EELV Bègles-Villenave d’Ornon avis défavorable

Enquête publique portant sur la création des lignes nouvelles Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, opération du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO)

Le groupe EELV Bègles-Villenave d’Ornon émet un avis défavorable à cette déclaration d’utilité publique pour les raisons suivantes :

Les écologistes veulent des liaisons plus rapides et plus modernes pour l’Aquitaine pour répondre aux besoins présents et futurs de la population et aux besoins d’un développement équilibré des territoires. Nous rappelons que l’urgence est donc à l’entretien et à la modernisation des infrastructures existantes, dont on ne saura faire l’économie, LGV ou pas. Nous avons besoin de réseaux qui irriguent le territoire et ne font pas que le traverser, afin de permettre aux habitants du Sud Ouest d’utiliser les transports en commun au quotidien. En effet, seuls 40 000 aquitains prennent quotidiennement le TER (qui rassemble 90% des usagers du train). C’est donc sur l’attractivité des transports du quotidien que doivent porter en priorité études et investissements. De plus, il faut fortement soutenir une politique de fret volontariste avec un recours accru aux transports combinés par le développement de la gare de triage d’Hourcade.

Nous rappelons également que la grande vitesse est possible techniquement pour les lignes dont nous parlons aujourd’hui. La confusion est souvent faite entre la Grande Vitesse et les lignes réservées à des trains roulant à Très Grande Vitesse c’est-à-dire dépassant les 250 km/h. Au niveau international, l’UIC (Union Internationale des chemins de fer) considère que la grande vitesse (c’est à dire une vitesse moyenne de 220 km/h) est une réponse adaptée à la situation financière qui nous est imposée par la crise. C’est d’ailleurs le choix qui est fait dans bon nombre de pays européens.

La totalité du projet GPSO est chiffré à 13 milliards d’euros alors que l'État ne peut investir que 2,5 MD€ par an pour le financement global de l'ensemble des projets.
A l’échelle de la CUB, si on se réfère au protocole de financement adopté en conseil en janvier 2009, la participation de notre collectivité est attendue à hauteur de 101 M€ pour le projet GPSO, dont 11M€ pour le tronçon commun aux 2 branches, 25M€ pour le tronçon Sud Gironde – Toulouse et 65M€ pour le tronçon Sud Gironde Espagne. Ces chiffres étant basés sur une valeur 2006 et le coût du GPSO ayant augmenté de + 169% en 6 ans (7,8 milliards d’euros fin 2011 contre 10 milliards a minima aujourd’hui), on peut estimer qu’a minima la participation financière de la Cub sur ces 2 projets reviendrait aujourd’hui à 270 Millions d’euros. Soit l’équivalent de plus de 13 kms de tramway, ou 25 kms de BHNS…

Or des alternatives crédibles à la construction d’une ligne nouvelle existent sur ces liaisons. La modernisation de la ligne existante apporterait en effet quasiment le même gain de temps de parcours pour une empreinte écologique bien moindre et un coût bien inférieur. Cette alternative présente également le mérite d’éviter les gares « patates » à l’extérieur des villes, qui ne sont pas un modèle d’aménagement du territoire, loin s’en faut. Pour des économies très fortes : 6 milliards d’euros d’économies pour seulement 6 minutes d’écart !

Le dernier rapport de la Cour des Comptes montre de sérieux doutes sur la rentabilité des nouvelles LGV, il annonce la fin du tout LGV. Jusqu’à présent, aucun exemple de développement économique de territoires traversés par les LGV ; Les LGV vont à l’encontre de la nécessaire relocalisation de l’économie.

Europe Ecologie-Les Verts n’accepte pas la privatisation du réseau ferré car la construction et l’exploitation de ces projets de LGV sont en effet octroyées par l’Etat à des groupes privés du BTP sous la forme de concessions très juteuses financièrement pour eux. Fait aggravant, la SNCF devra payer des péages de plus en plus élevés aux concessionnaires pour faire circuler ses trains sur les LGV, ce qui augmentera le coût du voyage et le rendra de plus de plus en plus difficilement accessible aux gens de condition modeste.

Enfin, ce chantier inutile consommerait énormément d’espace et aggraverait l’artificialisation des terres (16 ha par km de voie construite), dénaturerait 4 830 hectares de bois, de champs, de terres agricoles et viticoles. L’emprise de la LGV n’épargnerait ni les zones humides, ni les espaces protégés (ZNIEFF, Natura 2000), ni les nappes phréatiques, ni les sources d’eau douce qui alimentent la CUB. De plus, les travaux entraîneraient de nouvelles gravières, création de ligne HT… Au-delà de 160 km/h, la consommation des trains croît proportionnellement au carré de leur vitesse et la puissance électrique demandée, au cube de cette vitesse. Les LGV nécessitent donc une alimentation électrique importante qui exige, naturellement, la construction de lignes à haute tension.


Concernant les travaux qui se dérouleront sur les villes de Bègles et Villenave d'Ornon :

Nous demandons que les insertions urbaines des protections acoustiques et anti vibratoires devront être étudiées en concertation avec la population proche afin de mieux définir leurs structures (traitement acoustique des façades, hauteurs des murs, végétalisation, transparence…) et ainsi s’adapter parfaitement au contexte local. En aucun cas, ces protections ne devront créer de fractures urbaines de part et d’autre de la voie ferrée. Pour finir, ces dispositifs devront également permettre une liaison piéton vélo Nord-Sud. Afin de réduire les sources de bruit, il est indispensable de procéder à la rénovation de l’ensemble des voies (en insistant sur le fret qui est le plus bruyant). Il est indispensable de réaliser des aménagements permettant des cheminements cyclables et piétons avec une mise aux normes pmr des trottoirs et voirie, ainsi que des rénovations et des créations de passerelles pieton-vélo. La gare de Bègles doit devenir un véritable pôle intermodal TER, Tram, Bus pour assurer le lien avec le sud du département.

Tag(s) : #Au jour le jour

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :