Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Conseil Municipal de Bègles m'a élu maire jeudi 29 juin. J'ai conscience de l'honneur qui m'est fait, je le reçois avec émotion. Je m'efforcerai d'être digne de ce témoignage de confiance, en donnant le meilleur de moi-même pour Bègles, avec humilité et générosité. Devoir de servir et volonté d'agir : ce seront les deux principes qui guideront ma manière d'exercer mon mandat.

Je suis également très touché par le passage de relais opéré par Noël Mamère, que j'admire, ainsi que par ce qu'il signifie. Il a fait entrer Bègles dans une nouvelle ère, tout en préservant son identité, son histoire, sa fierté, ses solidarités ! Je le remercie aujourd'hui sincèrement, chaleureusement, amicalement, au nom de l'ensemble de la majorité municipale.

 
---
 

élection du Maire de Bègles
Discours de Clement Rossignol Puech Hôtel de Ville 29 juin 2017

Mes chers collègues, très cher Noël, Mesdames et Messieurs,

C'est avec une réelle émotion que je m'adresse à vous, en qualité de Maire de Bègles.

En cet instant, j'ai conscience de l'honneur que vous me faites, en me désignant comme premier magistrat de notre ville. Je mesure pleinement la responsabilité incombant à cette charge : je m'y suis préparé.

Noël, je suis également très touché, par ce passage de relais que tu opères aujourd'hui, ainsi que par ce qu'il signifie.

C'est d'abord un témoignage de confiance, qui m'oblige, et dont je m'efforcerai d'être digne, en donnant le meilleur de moi-même pour Bègles, avec humilité et générosité. Devoir de servir et volonté d'agir : ce seront les deux principes qui guideront ma manière d'exercer mon mandat.

J'y vois également l'histoire d'une transmission, qui trouve ses prémisses dans notre rencontre, il y a plus de 15 ans, et qui se traduisit très vite en acte, lorsque tu m'as demandé, dès 2008, d'entrer dans l'équipe municipale, et de représenter notre ville à la Communauté urbaine de Bordeaux.

Je dirai que j'ai beaucoup appris sous ton amicale « autorité ». Par « autorité », bien entendu, je ne veux pas désigner la contrainte ou l'autoritarisme, contre lesquels tu as mené tant de combats au nom des droits et libertés individuelles. En réalité, j'emprunte à Michel Serres sa définition de « l'autorité » : « La véritable autorité est celle qui grandit l'autre. » Alors, Noël, je peux affirmer que ton autorité m'a grandit, comme elle a grandit beaucoup de membres de la majorité municipale présents autour de cette table.

J'ai grandi à tes côtés, grâce à ta capacité à transformer Bègles en « village urbain » : tu as fais entrer Bègles dans une nouvelle ère, tout en préservant son identité, son histoire, sa fierté, ses solidarités !

Tu as ainsi montré qu'il était tout à fait possible de faire le lien entre les actions de « développement durable » (cet oxymore que tu réprouves, car le développement ne peut être infini dans un monde fini...), à l'échelle locale, et les enjeux environnementaux, sociétaux et économiques, à l'échelle globale : le «Penser global, agir local» de Jacques Ellul. J'ai grandi à tes côtés, grâce à ta force d’entraînement, pour faire vivre les politiques de développement humain et social, écologiste, ainsi que l'éducation populaire.

J'ai grandi à tes côtés lorsque, en héritier de l'esprit des Lumières, tu as célébré le premier mariage pour tous. Ce 5 juin 2004, j'étais aux grilles du parc de la Mairie pour faire barrage aux représentants d'un ordre moral sclérosé. Ce jour là, Noël, tu as bousculé l'Histoire et, d'une certaine manière, la place de la République n'était plus à Paris, mais sur le parvis de l'Hôtel de Ville de Bègles...

Enfin, nous avons tous grandi, au sein de l'expérience originale de majorité plurielle, fondée sur le projet innovant que tu as initié en 1989, reposant sur le triptyque société civile, parti socialiste, écologistes.

Cher Noël, je veux donc te remercier, sincèrement, chaleureusement, amicalement, au nom de l'ensemble de la majorité municipale - et je pense que tout le Conseil municipal souhaitera s'associer à mes remerciements - pour avoir initié cette belle aventure qui continue...

***

Aujourd'hui, nous sommes tous dépositaires de ce projet, et avons la responsabilité collective de continuer à le faire vivre et à l'amplifier... mais j'en dirais quelques mots dans quelques instants. Pour ma part, c'est dans ce cadre que je m'inscris. Et cette histoire entamée avec Noël Mamère, je la poursuivrai, avec passion.

Je serai un Maire passionné, car Bègles, avec sa fierté gasconne, ne peut que susciter l'enthousiasme. J'aime Bègles, car c'est une ville où chacun, quel qu'il soit et quelle que soit son origine, peut trouver sa place.

J'aime cette terre de rencontres, où les nouveaux habitants sont accueillis et intégrés « à la bèglaise », si bien qu'on les retrouve très vite, encourageant depuis le banc de touche leur progéniture, inscrite dans les clubs sportifs ou artistiques.

J'aime ce territoire riche de sa vitalité culturelle, de sa dynamique associative, qui s'exprime notamment chaque année dans une vraie fête populaire où chacun, grand et moins grand, mange la morue accoudé à la même table...

J'aime sa mémoire ouvrière, ancrée dans son passé portuaire et cheminot, avec le sens du travail bien fait et des solidarités collectives...

J'aime ses grands espaces naturels, ses esteys, sa vie animale qui font qu'il n'est pas rare de pouvoir montrer à ses enfants un hérisson cheminant paisiblement sur un trottoir... à la béglaise...

J'aime son identité maraîchère, avec ses habitants qui échangent graines, boutures et conseils, qui sont tout sauf anodins car, vous l'aurez compris, ce qui se joue-là, en réalité, c'est la pâte humaine, qui se pétrit et se construit dans la relation à l'autre.

C'est dans cette passion que je trouverai la force et la détermination pour poursuivre ce grand projet collectif pour Bègles, qui doit rester une ville aux quartiers singuliers et vivants, aux couleurs du sud-ouest, avec un habitat préservé et une vie sereine.

***

Je veux à présent esquisser les grands enjeux auxquels Bègles va être confrontées, pour la décennie à venir, et définir les défis prioritaires auxquels la majorité municipale devra répondre.

Le premier enjeu, à court terme, consiste dans le respect de la parole donnée, en conduisant à leurs termes l'ensemble des projets pour lesquels les béglais nous ont donné mandat, lors des élections de 2014. Force est de constater qu'un grand nombre des engagements de la majorité municipale ont été tenu, ou sont en cours de réalisation. Parmi eux, je retiendrai notamment :

• Le parc d'entreprises Newton et la Cité Numérique, avec plus de 2 000 emplois à terme;

• Sur le quartier des Terres Neuves, la mise en place d'un guichet unique Emploi-Formation-Insertion, le BT emploi;

• Le doublement de l'espace naturel de Mussonville et la création d'un nouveau maillon du Delta vert, avec l'inauguration du parc de l'Estey;

• Au sein du quartier du Dorat, le nouveau Centre éducatif Jean Zay, accueillera l’école maternelle Joliot- Curie et le Centre de loisirs de la petite enfance;

• L'achèvement d'un stade avec terrain synthétique sur le site du Haut Verduc;

• Le parc habité des Sécheries qui, sur un site de sécherie de morue, est un magnifique exemple d'écoquartier, avec logement abordable et nature en ville;

• La politique culturelle circassienne bien sur !

Voici autant de réalisations de l'actuelle mandature, qui permettent de mailler harmonieusement l'ensemble des quartiers béglais, sur l'ensemble des thématiques au cœur du projet municipal : citoyenneté, enfance et jeunesse, emploi et insertion, développement durable et espaces naturels...

Les autres enjeux que nous auront à relever portent sur l'évolution que nous souhaitons pour notre territoire sur la décennie à venir... Je vais donc esquisser en quelques traits ma vision des différentes facettes de Bègles que nous aurons à penser ensemble.

[« Bègles, village urbain, aux quartiers vivants et apaisés »]

Un des éléments clefs de l'identité béglaise est son caractère de « village urbain », aux quartiers vivants et apaisés. Notre action devra préserver ces quartiers constitués (tissu d'échoppe et habitat pavillonnaire) : en les mettant à l'abri de la pression immobilière liée à l'arrivée de la LGV, en étendant les zones 30 et les cheminements de proximité, et en encourageant les initiatives de végétalisations des rues par les habitants.

Néanmoins, nous devrons veiller à ce que ces quartiers ne restent pas à l'écart de la dynamique urbaine: d'une part, en maintenant les opérations de densification urbaine le long du trajet du tramway, d'autres part, en poursuivant la logique de « la ville du quart d'heure », avec un maillage harmonieux des espaces et des équipements publics, notamment écoles, squares...

[« Bègles : Ville active et en réseau »]

Nous devons avoir aussi pleinement conscience de l'insertion de Bègles au sein des dynamiques métropolitaines. Il convient donc, non seulement de les accompagner, mais surtout de les devancer, pour le bénéfice des béglais. En tant que Vice-Président de Bordeaux Métropole, j'appréhende combien le couple Commune/Métropole est une réalité qu'il faut savoir appréhender dans toutes ses dimensions et rapidement car, sans jouer sur les mots, la métropolisation est une locomotive lancée à toute allure...

L'arrivée de la ligne à Grande Vitesse, l'aboutissement de l'Opération d'Intérêt national Euratlantique, la densification de l'espace s'étendant du nord de notre commune jusqu'au pôle St Jean-Belcier, la réalisation prochaine du nouveau pont Jean-Jacques Bosc, qui prolongera les boulevards vers la rive droite... sont autant d'évolutions dont nous devons savoir tirer parti! Le projet Bègles Garonne, notamment, permettra de poursuivre l'ouverture de la ville vers le fleuve, à l'instar des quais de Bordeaux. Et je resterai vigilant pour que Bègles ne se transforme jamais ni en ville-dortoir, ni en arrondissement de Bordeaux !...

[« Bègles ville jardin »]

Mais Bègles est également une « Ville jardin » ! La réalisation d'une trame verte et bleue remarquable sur le plan environnemental, de la biodiversité, de la qualité paysagère, est l'une des grandes réussites des derniers mandats, à mettre au crédit d'une vision stratégique et d'une détermination de fer, se traduisant par une politique d'acquisition foncière au long terme...

Depuis l'éco quartier des Terres Sud, ouvert sur le parc de Mussonville, les espaces naturels cheminent le long des esteys et de la rivière de l'Eau Bourde, parsemés des lacs du Dorat et de Bègles-plage, jusqu'à s'épanouir dans le Delta vert au bord de la Garonne.

[« Bègles, ville de la transition écologique »]

Bègles devra bien entendu rester un Ville de référence en matière transition écologique, dans tous les domaines : énergie (sobriété énergétique, utilisation des énergies renouvelables...), mobilités (vélo, tramway), biodiversité ainsi que agriculture locale et biologique (delta vert, jardins partagés, maraîchages), urbanisme innovant (éco quartiers des Sécheries et de Terre Sud, la Ruche habitat participatif)...

Pour cela, nous devrons faire preuve de pédagogie, en pariant sur l'intelligence collective, qui repose sur l'éducation des plus jeunes, en continuant à expliquer que les injustices environnementales touchent d'abord les plus pauvres d'entre nous. Nous le savons tous désormais : les questions environnementales sont indissociables des questions sociales. Et cette éducation commence par celle du goût, comme en témoigne le volontarisme municipal pour fournir aux écoles, via une cuisine centrale, des repas composés de 60 % d'aliments issus de l'agriculture biologique de proximité.

[« Bègles : Ville de la démocratie collaborative »]

Enfin, j'achèverai mon tableau des grands enjeux à relever, par celui de la démocratie locale.

La France, est l'un pays qui a la passion de la politique et de la démocratie. Néanmoins, à l’instar des élections présidentielles, les élections législatives se sont déroulées dans un contexte général de désarroi et de perte de confiance dans la politique, se traduisant par un niveau d’abstention sans précédent : de 56,6% au niveau national, et de 58,19% sur la 3ème circonscription de Gironde.

Nul ne peut s'en réjouir.

A Bègles, il nous appartient donc, pour la part qui nous revient, à approfondir l'expérience originale unissant un grand nombre des forces de progrès social, écologique et citoyen. En ce moment si critique pour la vie démocratique de notre pays, je considère que nous avons une responsabilité toute particulière de poursuivre notre aventure, dans le rassemblement des bonnes volontés. D'une certaine manière, nous sommes à Bègles le laboratoire à ciel ouvert, non seulement de politiques publiques innovantes, mais également d'une gouvernance susceptible d'inspirer les principes d'une refondation de la Gauche et de l’écologie : une gauche qui ne s'enferme pas dans les jeux d'étiquettes politiques, ouverte à tous ceux qui se réclament des Gauches et de l’Ecologie !

Cette expérience, qui nous dépasse, doit nous inciter à nous dépasser nous-mêmes : à dépasser nos clivages politiques, nos sensibilités personnelles, nos amours propres... Nous le devons à nos pères en politiques : militants des droits de l'homme, syndicalistes de la 1ère révolution industrielle, théoriciens de la laïcité et de l'éducation populaire, pionniers de l'écologie politique, lanceurs d'alerte... Nous le devons surtout aux citoyens béglais qui, en votant pour nous en 2014, nous ont exprimé leur confiance ! Cette confiance, ne l'oublions jamais, est au fondement du contrat social qui fait se tenir debout notre République. Et sans confiance, tout l'édifice social peut s'écrouler...

Issue d'horizons politiques et personnels différents, la majorité municipale est donc rassemblée pour poursuivre l'action de cette mandature : une action déterminée, réaliste et partagée au bénéfice de Bègles et des béglais.

Notre démocratie locale devra s'appuyer sur les travaux de l'Assemblée Citoyenne Béglaise, de la concertation Bègles 2030 ou du Pacte Citoyen Béglais. Cette démocratie collaborative (ni seulement représentative, ni tout à fait participative) nous demandera d'améliorer l'accessibilité des services publics, notamment en développant les outils numériques, désormais indispensables à l'information et à l'inscription du citoyen dans l'espace public.

C'est de cette manière, avec une implication citoyenne de plus en plus forte, que nous repenserons l’action publique, dans un contexte financier de plus en plus difficile pour les collectivités locales...

A la tête d'une équipe municipale mobilisée et d'une administration compétente, nous relèverons collectivement l'ensemble de ces défis pour la prochaine décennie béglaise.

Et c'est l'occasion pour moi de remercier ici :

En premier lieu, les 28 élus qui ont voté pour moi : je les remercie pour leur confiance.

également, merci à celles et ceux qui pouvaient prétendre au rôle de premier magistrat béglais et qui ont joué le collectif pour le bien public ; merci à eux, ils se reconnaitront.

A l’administration de la ville de Bègles, très attachée au service public, compétente et dévouée, à qui je veux renouveler ma pleine confiance.

Aux membres du cabinet du Maire, qui travaillent dans l’ombre, dont l’efficacité et la loyauté ne sont pas à prouver, sans qui, rien ne serait possible.

A ma femme, ma famille et à mes proches, pour leur précieux soutiens.

Et à Noël, pour tout le reste...

Tous ensemble, nous travaillerons avec énergie et détermination pour l'intérêt de Bègles et des béglais. Je mesure la responsabilité qui m'incombe. Ma passion pour Bègles et les valeurs qui m'animent me donneront la force et la volonté de l'assumer pleinement.

Je vous remercie !
Clément Rossignol Puech Maire de Bègles

Seul le discours prononcé fait foi

Tag(s) : #Au jour le jour, #Qui suis-je

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :