Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bouchons. A Bordeaux, ce mot n'évoque pas seulement le monde du vin. Mais, aussi l'état du trafic sur la rocade le matin et le soir. La région fait partie des points noirs de circulation en France. Et cela, n'est pas prêt de s'arranger. D'ici 2030, l'agglomération bordelaise devrait voir sa population augmenter de 250 000 habitants. Partant de ce constat, le président de la CUB, le socialiste, Vincent Feltesse, construit Bordeaux 3.0, une ville plus durable, où la voiture aura moins de place.

"Partage de l'espace public et des nouveaux usages de la voiture en ville". Vendredi 10 décembre, à la CUB, un grand débat avec des spécialistes a été organisé pour tenter de trouver des idées afin de réduire la place de la voiture en ville. Premier objectif, faire revenir les gens en ville, en faisant baisser les prix du foncier. "C'est pourquoi nous allons construire 50 000 nouveaux logements à proximité des commerces, du tramway, des bus, dans les années à venir", avance Clément Rossignol, vice-président de la CUB, en charge des déplacements doux et des mobilités alternatives. En effet, avec le dérèglement climatique et le renchérissement du coût du pétrole, la France va devoir limiter l'étalement urbain.

Covoiturage et autopartage
Pour inciter les automobilistes à lâcher leurs automobiles, plusieurs alternatives sont possibles, comme le covoiturage et l'autopartage. Et dans ce domaine, la marge de progression est immense. "Le marché de la location de véhicules ne concerne que 2,4% des français aujourd'hui, contre 20% aux Etats-Unis", fait remarquer Tony Lesaffre, PDG d'Europcar Atlantique, premier loueur à s'intéresser à l'autopartage. Sur la CUB, 1 000 personnes ont recours à l'autopartage. L'objectif est de passer à 10 000 en 5 ans. Parallèlement, "il faut restreindre les places de stationnement pour l'automobile", suggère Gilbert Lieutier, consultant en déplacement urbain et président de l'association « Rue de l'avenir ». Sauf, que « l'Etat ne nous aide pas vraiment. Nous l'avons vu avec la prime à la casse », souffle Clément Rossignol, qui rappelle que 10% de l'économie française repose sur la voiture.

Nicolas César

Tag(s) : #Au jour le jour

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :