Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

jose-bove.jpg

José Bové sera à Bordeaux le vendredi 30 Novembre, il animera un café écolo à 18 h 30 à LA SOUPE AU CAILLOU, Place Maucaillou dans le quartier Saint Michel. 

Au menu : Artificialisation des sols, agriculture de proximité, AMAP, PAC...

Restauration sur place

 

L’artificialisation des sols en France, un ravage à enrayer

 

 L’artificialisation est le fruit de l’urbanisation galopante et de l’expansion des infrastructures. Gagnées sur des espaces naturels ou cultivés, ces surfaces artificielles regroupent l’habitat, les zones industrielles et commerciales, les équipements sportifs ou de loisirs, ou encore les routes et parkings. Le processus d’artificialisation est irréversible.

 

La France, très touchée par ce phénomène, fait face à deux enjeux existentiels : la perte de capacité agricole et de son autonomie alimentaire et la perte de biodiversité. C’est l’équivalent d’un département en terres agricoles qui disparaît tous les 7 ans au profit de la ville !

 

Stéphane le Foll, le ministre de l’Agriculture et Cécile Duflot, Ministre de l’Egalité des Territoires et du Logement se sont engagés à modifier les règles d’urbanisme et  annoncent un « objectif de zéro artificialisation nette des territoires en 2025 ». Comment faire coïncider ses annonces et les grands projets inutiles prévus par l’Etat ? Les projets de Notre-Dame-des-Landes et  ses 2000 hectares de bocages et de terres humides menacées de bétonnage pour la construction de l’aéroport, le tunnel Lyon-Turin ou la LGV Tours-Bordeaux ne sont pas compatibles avec ces déclarations. Les écologistes, au sein du gouvernement et des exécutifs locaux pèsent dans le débat et ont des propositions.

 

Réforme de la Politique Agricole Commune pour 2014 : Les propositions des Verts/ALE au Parlement Européen

 

La nouvelle PAC devra être équitable, écologique, accessible, démocratique; elle devra préserver la santé de tous et relever le défi du changement de génération chez les agriculteurs – ou elle ne sera pas.

 

L’ancienne PAC est déjà morte. Elle était inégalitaire, insoutenable, non-démocratique, sclérosée et bureaucratique. Ne pas réformer la PAC serait une atteinte à la solidarité et à l’identité européenne. Les agriculteurs et les consommateurs européens doivent redécouvrir la valeur de l’alimentation et les valeurs de solidarité. Cela nécessite de réorganiser des fermes soutenables, des circuits courts et des initiatives citoyennes.

 

La réforme de la PAC c’est MAINTENANT ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :