Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

totem-autocool.jpg«Notre principal problème était la visibilité car une fois la voiture AutoCool partie, la station devenait invisible. En plus, les gens faisaient régulièrement la confusion avec le covoiturage», explique le directeur d’AutoCool, Nicolas Guenro. Pour pallier ce manque de visibilité, les responsables de la coopérative ont trouvé une parade. «Nous avons mis en place une nouvelle signalétique permettant un visuel commun avec les stations VCub et les points de stationnement vélo». Désormais, les quinze stations d’Autopartage de surface implantées sur la Cub sont clairement identifiables grâce à un porte-affiche disposé en haut d’un mât. D’un côté, un message explicatif sur l’Autopartage dont le principe consiste à partager l’usage de véhicules entre plusieurs utilisateurs et de l’autre, une carte détaillée des stations AutoCool. De quoi convaincre de plus en plus de conducteurs, usagers et professionnels, à faire appel à cette alternative à la voiture individuelle. «AutoCool compte aujourd’hui 21 stations au total sur la Cub, une trentaine de véhicules et 650 conducteurs potentiels». Un nombre qui double chaque année et qui devrait encore augmenter grâce à un meilleur maillage du territoire. «Nous allons ouvrir une 22è station dans l’ultracentre de Bordeaux et sûrement une 23è à Pessac au niveau du pôle multimodal». Une progression fortement encouragée par la Cub. «Pour répondre aux enjeux de mobilité de demain et lutter contre l’étalement urbain, nous sommes bien conscients que les trams et les bus ne suffiront pas à répondre à l’ensemble des besoins de déplacements. La Cub doit devenir une ville post-carbone avec 1/3 de transports collectifs, 1/3 de modes de déplacements doux (vélos, rollers...) et 1/3 de voitures dont l’Autopartage», explique Clément Rossignol, vice-président de la Cub en charge des déplacements doux.

Les disponibilités AutoCool en temps réel
Pour faciliter plus encore cette montée en puissance, les responsables d’AutoCool ont décidé d’autoriser l’accès à leur site internet aux non adhérents (www.autocool.fr). «L’idée est que chacun puisse se connecter au site et tester les disponibilités des voitures et leur emplacement avant de se convertir à l’Autopartage», explique le nouveau président d’AutoCool, Guillaume Castevert.
Autre argument de taille pour séduire de nouveaux adhérents, l’arrivée des Fiat 500. «Après avoir prôné pendant longtemps pour le passage de la voiture plaisir à la voiture utilité, nous revenons un peu au plaisir avec la mise en place dans quelques jours de Fiat 500», précise Nicolas Guenro. Enfin, avec le développement annoncé de bornes de rechargement électriques sur 11 villes de France dont Bordeaux, AutoCool se propose également de tester la nouvelle voiture électrique en autopartage. Un mode de déplacement qui a décidément un bel avenir devant lui.

SD

 

article de Bordeaux7.

Tag(s) : #Au jour le jour

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :