Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bordeaux 7 : Le code de la rue cale au démarrage

 

Dimanche, 27 Mars 2011 20:38

Pour la première fois à Bordeaux, le PUMA (Pôle urbain des mobilités alternatives) s’exprime officiellement sur le «code de la rue» et sort les griffes. « On sait tous à quoi a conduit la politique du tout auto menée après-guerre : bruit, pollution, dégradation des espaces... Depuis quelques années, le pouvoir a pris conscience que nous étions dans l’impasse», lance Gilbert Lieutier, président de l’association « Rue de l’avenir ». C’est ainsi qu’est né en 2006 le « code de la rue ». Et avec lui un certain nombre d’avancées comme le principe du respect du plus faible par le plus fort, la création de la zone de rencontre (zone 20km/h avec priorité donnée aux piétons) et des doubles sens cyclables dans les zones 30, instaurés dans un décret du 30 juillet 2008. Sans oublier, récemment le « tourne à droite », expérimenté à Strasbourg et Bordeaux. « Tout ceci a permis d’ouvrir un espace de dialogue avec les collectivités locales et d’améliorer le comportement des automobilistes vis-à-vis des cyclistes et des piétons », souligne Stéphane Castéran, président du PUMA, à Bordeaux, qui regroupe Vélocité, Air Roller, Autocool, Millepattes, Droits du piéton. Malgré tout, dans les faits, le code de la rue est encore en rodage. « Le problème est qu’il n’y a pas eu de communication nationale sur ces évolutions pour expliquer par exemple ce qu’est un double sens cyclable », déplore Clément Rossignol, vice-président de la Communauté Urbaine de Bordeaux (CUB) délégué aux déplacements doux et aux mobilités alternatives. Résultat, nos concitoyens connaissent peu le code de la rue. C’est pourquoi, à Bordeaux, la mairie a édité un guide et mené une campagne d’affichage il y a deux ans.

L’objectif : rendre la ville plus humaine
Par ailleurs, « toutes les avancées pour mieux protéger le piéton sont bloquées au niveau législatif », s’inquiète René Vernay, le président de Droits du piéton en Gironde, qui appelle à une reprise des travaux. « Il faut que cesse le double langage de ceux qui jurent leur souci des piétons, et qui  continuent à tolérer le stationnement illicite sur les espaces piétonniers, sur les trottoirs », enchaîne Gilbert Lieutier. En attendant, le tourne à droite pourrait être rapidement généralisé  sur la CUB. « Nous attendons que l’Etat nous envoie les panneaux, mais ça pourrait aller très vite », précise Clément Rossignol. D’autre part, Bordeaux, Mérignac et Bègles réfléchissent à l’établissement d’une zone 30 par quartiers. « Tout ceci contribue à rendre la ville plus humaine, plus désirable », conclut-il.•

Nicolas Cesar

Tag(s) : #Au jour le jour

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :