Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Manifestation organisée par les élus et les associations opposées aux projets de lignes nouvelles LGV Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Toulouse.

OUI à l’aménagement des voies existantes !
NON aux nouvelles lignes LGV !
15 000 000 000 € pour détruire notre cadre de vie !

L’État, Réseau Ferré de France et certains grands élus veulent nous imposer le projet inutile et destructeur de deux nouvelles lignes ferroviaires à grande vitesse : Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne.

- Non, la grande vitesse ferroviaire n’est pas une solution écologique, elle consomme beaucoup trop d’énergie ;
- Non, la construction d’infrastructures nouvelles ne respecte ni la nature ni ceux qui y vivent ;
- Non, les LGV n’enlèveront pas les camions de nos routes ;
- Non, les contribuables d’Aquitaine n’ont pas à payer les chantiers inutiles qui vont saccager leur cadre de vie.

- Oui, l’amélioration progressive des voies existantes permettra d’accueillir le trafic pendant au moins un demi-siècle ;
- Oui, la modernisation des voies existantes répond à l’urgent besoin de ferroviaire de proximité ;
- Oui, le réseau existant optimisé permettra des gains de temps conséquents ;
- Oui, en nous mobilisant nous pouvons empêcher le massacre de notre région.

Coordination des Associations Vigilance LGV - BP 3 - 33720 Landiras

Entre "1.200 à 1.300 personnes", selon les gendarmes, et "plus de 2.000" selon les manifestants, ont défilé de la gare à la sous-préfecture de Langon, où une délégation a été reçue en fin de matinée.
"Halte au pillage à grande vitesse" ou "Non aux dépenses inutiles", dénonçaient des banderoles dans un cortège où se côtoyaient des manifestants venus de toute l’Aquitaine, simples habitants, représentants d’associations écologistes et de chasseurs et élus locaux.

Les tronçons Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Toulouse sont le prolongement dans le Sud-Ouest, prévu à l’horizon 2020, du projet de la Ligne à grande vitesse Sud europe-Atlantique (LGV-SEA) dont le tronçon central (Tours-Bordeaux) doit être mis en service vers 2016.

Le 17 octobre, quelque 10.000 personnes avaient défilé dans les rues de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) pour dénoncer la construction de futures lignes au Pays basque.


Narcisse Kamayenwode, élu de Bègles dans le cortège.
Tag(s) : #Au jour le jour

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :