Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Commémoration de la Libération de la Ville de Bègles

Discours à l'occasion
de la cérémonie de commémoration
de la Libération de Bègles

samedi 26 août 2017,

place des martyrs de la Résistance

Monsieur le Député

Mesdames et Messieurs les élus

Mesdames et Messieurs les représentants des autorités civiles et militaires,

Monsieur le capitaine Jean-Paul Delobel,

Mesdames et Messieurs les représentants des associations d'anciens combattants,

Messieurs les portes-drapeaux,

Mesdames et Messieurs les représentants des Comités des quartiers, du Comité municipal des jeunes, du Conseil des séniors,

Mesdames et Messieurs, mes chers concitoyens, chers enfants,

Nous sommes aujourd'hui réunis pour commémorer la libération de Bègles...

André Lappelletrie, Jean Lassallette, Alban Laval, José Marcos, Vincent Gonzales, et tant d’autres… que la liste de tous ces hommes est longue ! Ils étaient parfois si jeunes, à peine sortis de l’adolescence, comme Serge Duhourquet !

...

mais aussi de toutes ces femmes ! telle que Paulette Sauboua, qui n’avait que 17 ans, et tant d’autres qui disparurent avec leur conjoint ! Nous garderons toujours le souvenir d’Elisabeth Dupeyron, de Thérèse Puyoo, d’Yvonne Noutary, de Marie Richon, Louise Sabail... oui, que la liste est longue !

Vous me pardonnerez de ne pas citer tous les noms de nos Résistantes et Résistants qui ont péri dans cette lutte de cinq années pour leur liberté et notre liberté à toutes et à tous ! Ils restent néanmoins gravés dans nos coeurs.

D’autres, comme Jo Durou, revenu de cet enfer, témoigne inlassablement, malgré son âge, pour que les générations qui n’ont pas connu cette période sachent ce que signifient le nazisme, le fanatisme, le racisme et l'antisémitisme, la haine de l'autre, la haine de notre part d'humanité !

Quel bel exemple que nous ont laissé ces femmes et ces hommes, des héros sans l’avoir recherché, héros par leur courage à affronter tous les risques ! Risques d'être arrêtés, torturés, fusillés ou déportés !
Héros de l’ombre qui ne se doutaient pas, en s’engageant, qu’ils entraient dans l’Histoire de notre pays; femmes et hommes sans lesquels nous vivrions encore dans la nuit et le brouillard...

Ils ont fait ce qu’ils ont pu, souvent avec peu de moyens, parfois malgré les dénonciations de certains, empressés à appliquer les ordres de Vichy. Cependant, grâce à leur détermination, et à l’intervention des pays alliés, au combat des Forces Françaises Libres et des Forces Françaises de l'Intérieur, ils ont pu gagner ce combat contre l’horreur.

N’oublions jamais leur sacrifice, pour faire barrage à la barbarie et faire vivre les valeurs de la République !

Liberté.

Egalité.

Fraternité.

C’était il y a 73 ans. C’était hier, si près de nous encore...

Cela donne aux générations d'aujourd'hui, cela nous donne la responsabilité d'entretenir le souvenir de toutes les victimes et de leurs familles, dont les vies furent données au nom de l'idéal d'une certaine France, la seule, la vraie : la France des droits de l'homme.

Il nous appartient, plus que jamais, dans le monde incertain dans lequel nous vivons, d'aller encore plus loin, d'associer et de conjuguer le souvenir des victimes avec la connaissance des causes, des circonstances et des conséquences de cette guerre.

Ce devoir pour la Mémoire est aussi, vous l'aurez compris, une manière de se souvenir de qui nous sommes, de ce qui constitue l'âme de la France, et par conséquent de préparer au mieux l'Avenir de nos enfants.

Nous sommes tous là, aujourd'hui, unis, pour témoigner de notre attachement à faire vivre la flamme du souvenir de ceux qui se sont sacrifiés, mais aussi de la force de notre engagement pour continuer leur combat, chaque fois que cela sera nécessaire.

Je vous remercie.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :